Consultation diététique en ligne
Consultation diététique par Diététiciens et Diététiciennes Nutritionnistes 

Balance : amie ou ennemie ?

 
 

Balance : amie ou ennemie ?

 
La balance est un outil de mesure, qui nous situe en affichant un chiffre correspondant à notre poids.

Elle est très utile mais cependant, les informations qu'elle diffuse sont à prendre avec certaines précautions.

Explications : Notre chère balance a la grande capacité de nous communiquer une série d'idées fausses et toxiques qui peuvent avoir des conséquences assez importantes.
Notamment une focalisation sur ce fameux chiffre, qui peut bloquer la perte de poids.
 

A quoi cela sert-il finalement ?

 
Dans le domaine médical et diététique, un calcul simple permet de savoir si une personne est de poids dit « normal ».
Il s'agit de l'indice de masse corporelle (IMC ou BMI).
IMC = poids/taille2 (82 kg /1,72m² = 27,7)

Les valeurs
< 18.5 Maigreur
18,5 à 24,9 Norme
25 à 29,9 Léger surpoids
30 à 34.9 Obésité modérée
35 à 40 Obésité sévère
> 40 Obésité morbide

Cependant, il est impossible de se fier uniquement à cet indice.
En effet, même si il donne un ordre d'idée, il ne prend en compte ni la masse osseuse, ni la masse hydrique, ni la masse musculaire du corps, ne tient pas compte des conditions de vie …
Ainsi, un rugbyman assez petit mais très musclé sera jugé « obèse ».

On en conclut que lorsqu'on monte sur la balance, le chiffre affiché ne tient pas non plus compte de  tout ces paramètres.
 

Mettre sa balance au placard

 
Il faut retirer à la balance son rôle de juge.
Pour cela, il faut identifier chacune des idées préconçues à son sujet afin de relativiser son message.

Chaque personne est unique et possède un poids d'équilibre.
C'est à dire celui qui lui permet de se sentir bien dans sa peau, c'est un poids relativement facile à maintenir, sans efforts. Il est impossible de standardiser un poids en y mettant une étiquette : « tout ceux qui n'y sont pas sont dans l'erreur ».

La beauté d'un individu ne se résume pas à un chiffre. ll faut éviter de se conformer aux normes fixées par la société en général (magazines, publicités qui dictent leur version de la beauté) et donc d’élire un poids idéal.

Cela place la balance dans une position de surveillant, qui nous rappelle à l'ordre à chaque écart. Il faut comprendre que chaque corps est unique tout comme la personne qui l'habite. Il n'est pas bon de standardiser la beauté du corps.

Il ne faut pas négliger le fait que nous sommes tous soumis à une instabilité relative au niveau de notre poids. La tendance à être plus léger à la sortie de l'été et plus lourd à la sortie de l'hiver est tout à fait normale.

La balance pousse également à désigner des aliments « bons », qu'on peut manger en illimité sans risquer de grossir et à ceux à bannir car ils font prendre du poids à la moindre bouchée. Il faut savoir qu'une pomme apporte tout autant de calories que le chocolat et que consommée en excès, elle représentera un facteur de prise de poids.
Il faut apprendre à manger en écoutant son corps et ses besoins. L'hyper-contrôle alimentaire est la meilleure façon de prendre du poids et la balance contribue à ce contrôle extrême. Comme si le corps devait être constamment surveillé, inspecté …

Au niveau psychique, beaucoup de comportements peuvent être pris comme une agression et cela se répercute forcément au niveau physiologique, par une prise de poids.
Il faut donc lâcher prise sur le poids et l'alimentation.

Il ne faut pas oublier que la balance n'est qu'une machine, on ne peut pas lui vouer une confiance aveugle. Il faut avant tout faire confiance au corps et aux sensations.
 

Ceci explique cela …

 
Beaucoup de facteurs influencent le poids et ses variations.

  • Notre niveau d'hydratation : moins l'organisme est hydraté, plus il retient l'eau (mécanisme de protection).
  • Le stress ou la contrariété peut également faire varier le poids en provoquant un stockage excessif. 
  • La reprise d'une pratique sportive, une prise de poids est possible du fait de l'augmentation de la masse musculaire qui prime souvent sur la diminution de la masse grasse.
  • Les adeptes de régimes restrictifs pourront aussi voir leur poids augmenter lors des « craquages », normaux après une restriction. Le corps, encore une fois pour se protéger, va stocker beaucoup plus facilement afin de prévenir une future privation. 
  • L'action des hormones est aussi non négligeable, surtout chez les femmes.

Enfin, d'une balance à une autre, les variations de poids peuvent aller de 200g à 1kg selon les références établies lors de la fabrication.


Il est d'ailleurs conseillé de se peser toujours sur la même balance, dans les mêmes conditions.
Et surtout, il est inutile de se peser quotidiennement, un rythme mensuel est largement suffisant pour constater les évolutions.
 

Information

 
Article rédigé par Charline Invernizzi, avril 2013

Pour une consultation en ligne
Facebook