Consultation diététique en ligne
Consultation diététique par Diététiciens et Diététiciennes Nutritionnistes 

L'allaitement maternel

 

L'allaitement maternel, les bénéfices pour votre enfant et pour vous

Même si les laits maternisés sont de plus en plus adaptés aux besoins de votre enfant l'allaitement maternel reste pourtant l'alimentation idéale de votre nourrisson.
Bébé Maman
Digestibilité optimale Dépense calorique important facilitant la perte de poids
Équilibre alimentaire du bébé optimal Intimité plus étroite
Présence d'anticorps Meilleur involution utérine, bonne remise en place de l'utérus.
Protège des infections gastro-intestinales et respiratoires (otites) Pratique et économique
Protège des infections méningées. La lactation aurait également un effet protecteur de l'anémie du post-partum et du baby blues
Diminution de la mort subite du nourrisson Fractures du col du fémur moins fréquentes
Along terme, protège contre certaines affections auto- immunes telles que la maladie coeliaque, la maladie de Crohn ou le diabète insulinodépendant Les hormones de la lactation protégeraient contre les cancers de l'ovaire et du sein
Diminution de la prévalence de l'obésité  
 

Comment allaiter ?

L'allaitement maternel
Il existe 2 modes d'allaitement :
L'allaitement est exclusif lorsque le nouveau-né reçoit uniquement du lait maternel.
L'allaitement est partiel lorsqu'il est associé à une autre alimentation comme des biberons de lait maternisés, des céréales, de l'eau, ou toute autre nourriture. En cas d'allaitement partiel.
Vers 6 mois la diversification alimentaire peut commencer.
 

Les constats du PNNS (programme national nutrition santé) et de l'OMS (organisation mondiale de la santé)

Le constat national montre qu'en France seule une femme sur deux allaite son enfant, 50% de nos enfants sont donc nourris au lait maternisé !
De plus cette période d'allaitement est relativement courte puisque après 10 semaines peu de femmes poursuivent ce mode idéal d'alimentation pour leur enfant !
Il est, effectivement, peu aisé d'allaiter confortablement dès la reprise du travail. Il est toutefois possible d'utiliser un tire lait pour faire des stocks au congélateur.
Il faut savoir que l'OMS et l'ANAES (agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé) encouragent vivement les femmes à poursuivre l'allaitement le plus longtemps possible, elles préconisent un allaitement exclusif durant 6 mois.
Nous pouvons même aller jusque 2 ans d'allaitement sans complexe.

Les pays voisins nous montrent l’exemple

Seules 56% des femmes allaitent en France et on la vu plus haut, sur une période estimée trop courte par l'OMS. Il était de 46% en 2000, c'est encourageant !
France Finlande Danemark Suède Allemagne Italie UK
56 95 95 90 85 75 70
% des femmes qui allaitent
Un des objectifs du PNNS est d'inciter plus de femmes à choisir ce mode d'allaitement. Mon avis et de ne pas vous en priver, c'est un pur moment de bonheur, pour ma part je n'en vois pas un seul inconvénient !
 

Composition du lait de femme

Le lait maternel n'est pas seulement le meilleur aliment pour le nourrisson et le moins cher c'est aussi le cordon affectif invisible qui relie le bébé à sa mère comme le cordon ombilical le faisait pendant la grossesse.
La composition du lait varie tout au long de l'allaitement et s'adapte ainsi parfaitement aux besoins de votre enfant.
On peut distinguer cependant dans le temps : le colostrum de 0 à 5 jours, le lait de transition de 5 jours jusqu'à 12 jours puis au delà le lait mature.
Le colostrum est d'aspect jaunâtre et épais : il est riche en protéines et sels minéraux, mais pauvre en graisses et sucres ; il contient beaucoup d'anticorps qui aident l'enfant à se défendre contre les infections.
Le lait mature est 3 fois moins riche en protéines et sels minéraux que le lait de vache mais 2 fois plus riche en sucre du lait que l'on appelle le lactose. C'est pour cela que le lait de vache est inadapté pour le nourrisson.
Tableau comparatif du lait de femme, du lait de vache et des laits adaptés pour nourrissons
 Teneur/100 ML Lait de vache Lait de femme Laits(1) adaptés à protéines modifiées Laits(2) partiellement adaptés
 Valeur calorique  (Kcal) 68 70 67 à 69 60,5 à 72
 Protides (g) 3,3 1 1,5 à 1,8 1,5 à 2,15
 % de caséine 80 40 34 à 60 80
 Lipides (g) 3,7 3,8 3,5 à 3,7 2,5 à 3,5
 % de graisses végétales 0 0 20 à 50 20 à 40
 A.Linoléique (mg) 90 350 300 à 600 240 à 600
 Glucides (g) 4,7 7 6,9 à 7,8 6,7 à 9,1
 Lactose (%) 98 85+O.S. 100 70 à 85
 Sels minéraux(mg) 700 200 210 à 325 250 à 460
 Sodium (mg) 48 16 15 à 26 18,4 à 32
 Calcium (mg) 125 33 41,6 à 62 55 à 77
 Rapport Ca/P 1,3 2 1,3 à 2,2 1,26 à 1,62
 Fer et vitamine D Trop faible Faible mais biodisponibilité meilleure (Fe) Enrichis Enrichis
 Taurine Carnitine
 nucléotides AGPLC
Teneur nulle ou faible Naturellement présents Certains laits supplémentés Certains laits supplémentés
 

Les contres indications à l’allaitement

  • Prise régulière d'alcool, de drogue (pour les fumeuses, veillez à arrêter ou diminuer votre consommation, pensez aussi à fumer à distance des tétés si le sevrage est impossible)
  • Prise de médicaments (voir avis du médecin)
  • Tuberculose, VIH
 

Complications possibles et propositions pour les éviter

Crevasses :
Les crevasses sont des petites fissures situées au niveau de votre téton.
Les crevasses sont dues à la fragilité de la peau, à la macération et au mauvais positionnement de bébé au sein.
Comment les éviter ?
  • Evitez le port de coques d'allaitement qui font pointer en permanence le téton et donc ouvrir la crevasse.
  • Changez régulièrement vos coussinets d'allaitement.
  • Evitez les nettoyages agressifs et répétés de vos seins durant la période d'allaitement. Une toilette quotidienne est suffisante.
  • Déposez une goutte de lait après la tétée et massez doucement l'aréole et le téton.
  • Positionnez votre bébé confortablement au sein. Variez les positions.
  • Commencez l'allaitement en proposant à bébé votre sein qui est le moins douloureux.
  • N'hésitez pas à consulter votre médecin si les crevasses persistent.
 
Engorgement :
Il s'agit de la congestion des vaisseaux mammaires entraînant un œdème du sein.
Très fréquent pendant l'allaitement il peut pousser certaines femmes à stopper l'allaitement car très douloureux.
Cependant l'engorgement peut être limité avec des petits trucs simples.
Comment l'éviter ?
  • Allaiter votre bébé à la demande.
  • Porter un soutien gorge à votre taille qui ne vous serre pas trop.
  • Aérer vos seins régulièrement.
  • Ne pas « sauter » les tétées de nuit (sauf si bébé dort) surtout les premières semaines. En effet, la prolactine est essentiellement sécrétée la nuit.
En traitement :
  • Faire téter le sein engorgé.
  • Ne pas utiliser de tire lait et ne pas vider le sein manuellement. Cela peut vous soulager, mais vous allez stimuler vos seins, qui vont fournir toujours autant de lait.
  • Massez vos seins, afin de les vider sans les stimuler. Ce massage peut être fait sous une douche chaude ou après avoir mis des compresses ou un gant chaud sur vos seins, ce qui le rendra plus facile, et plus agréable.
  • Vous reposer au maximum, et favoriser les moments de détente et de relaxation.
  • Limiter vos apports hydriques (ne pas trop absorber de liquides).
    Consommer du persil, de l'oseille et de la sauge, qui diminuent la production de lait.
  • Il existe des granules homéopathiques qui sont très efficaces, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien.
  • Si les symptômes sont importants, ne pas hésiter à aller voir votre sage-femme ou votre gynécologue pour qu'ils vous proposent un traitement adapté.
 

Mon lait n’est pas assez riche

 
Cette notion est rarement vraie. Un lait de femme suffit toujours à votre enfant. Si celui-ci réclame plus souvent n'hésitez pas à le laisser téter plus souvent.
 
Il a des enfants plus gloutons que d'autres.
 

En conclusion

 
L'allaitement est le meilleur mode d'alimentation pour votre bébé.
Economique, prêt à tout moment, adapté aux besoins de votre bébé ; il présente de nombreux avantages pour vous.
 
Pourquoi en priver votre enfant et vous-même ?
 

En savoir +

 
http://www.pediatres.online.fr/allaitement.htm
http://lactarium-marmande.croix-rouge.fr/pourquoiail.htm

http://www.infor-allaitement.be/SMAM/SMAM4.htm
Concilier allaitement et reprise du travail